You are here: Home // Actualités // Exercice d’anticipation économique et géopolitique

Exercice d’anticipation économique et géopolitique

Préalable :
Les prévisionnistes se trompent car rien n’est plus difficile à prévoir que le futur.
Mais ils ne se trompent pas toujours.
L’exercice d’anticipation ci-dessous pourrait donc ne pas être totalement faux, il pourrait même s’avérer exact.
L’avenir nous dira, assez rapidement, si cette vision bonne.

Les faits :
– Depuis peu, les EtatsUnis sont devenus quasi autosuffisants énergétiquement grâce aux forages en eaux profondes, au gaz de schiste et au schiste bitumeux
– Cette situation ne perdurera que si le prix du pétrole reste élevé, de plus en plus élevé (pour absorber les coûts de production)
– Depuis plusieurs années, le monde est malade d’un excès de dettes accumulées depuis de décennies et qui ne peuvent aucunement être remboursées
– Les dirigeants politique du monde entier ont fait le choix de la sortie de crise par l’inflation (qui remboursera les créanciers en papier monnaie sans pouvoir d’achat)
– D’après le dernier rapport de l’AIEA, l’Iran (Chiite) est très proche d’atteindre son but : disposer de l’arme nucléaire
– Les pays sunnites de la région, pas plus qu’Israël ne sont heureux de cette avancée et Israël est prêt à tout pour y mettre un terme (théorie du : « plus jamais ça »)
– La Chine a un système politique, à parti unique, qui a fait le choix d’une croissance uniquement basée sur les exportations

Observations :
– Les Etats Unis ne considèrent plus le moyen orient avec le même intérêt puisqu’ils ne dépendent plus de son pétrole. C’est pourquoi ils laissent se développer, voire encouragent ce qui est appelé ‘le printemps arabe’. Ils lâchent les dictateurs leurs alliés de toujours.
– Il serait bien difficile, sans inflation importée, d’atteindre, en période de récession, un taux d’inflation suffisant pour désendetter les Etats et le système tout entier
– La Syrie est le seul pays ‘ami’ de l’Iran dans la région car Bachar el Assad est un Alaouite (chiite). Seuls la Russie et la Chine soutiennent encore ce pantin sanguinaire
– Les USA, le Royaume Unis, la Chine, le Japon et depuis peu l’U.E. (M. Draghi a annoncé que « la BCE achèterait autant de titres d’Etats que nécessaire ». Lisez : il va imprimer autant de ‘fausse’ monnaie que nécessaire pour faire durer le système)
– Le gouvernement Israélien, dirigé par Benjamin Netanyahou, dispose de 84% de soutient à la Knesset (parlement israélien) jusqu’en septembre 2013
– Les USA ont déjà fourni aux israéliens tout le matériel nécessaire pour une telle opération sous condition de ne pas agir avant l’élection présidentielle (11/2012)

Tout est prêt pour le ‘grand jeu’ :
– Entre l’élection du nouveau président US (11/2012) et son intronisation (01/2013) les dirigeants israéliens pourraient lancer une attaque sur les sites nucléaires iraniens (avec l’aide aussi discrète que possible des USA et des Etats sunnites de la région). Il serait bien que Bachar ne soit plus au pouvoir pour apporter un soutien aérien à l’Iran.
– En réaction, déjà annoncée, les Iraniens vont tenter de bloquer le détroit d’Ormuz (lieu où 60% du pétrole mondial transite)
– Le prix du pétrole va immédiatement se mettre à flamber (ceci sera tout bénéfice pour tous les pays producteurs du golf, mais aussi la Russie, le Venezuela, le Gabon, les USA, etc.)
– La flambée des prix du pétrole va créer immédiatement une vive inflation importée voir une hyperinflation qui va permettre aux débiteurs (Etats, entreprises, particuliers) de se désendetter en deux temps trois mouvements. Le rentier (fourmis de la fable) se retrouvera toujours avec la même somme d’argent mais son pouvoir d’achat deviendra quasi nul
– Hormis les rentiers qui sont ruinés, tous les acteurs importants du ‘grand jeu économique mondial’ seront satisfaits : les Etats occidentaux + Japon seront désendettés, tous les producteurs de pétrole (dont la Russie) seront inondés de revenus, les banques pourront prendre des marges colossales vu les taux stratosphériques de l’hyperinflation et délester leurs bilans des créances douteuses, etc . (ceci est une vision simplifiée, la réalité sera moins rose mais ceci constitue la ‘purge’ dont l’économie mondiale à besoin après des décennies d’excès de politiques économiques laxistes et populistes)

Les cerises sur le gâteau
– La Chine n’a pas de pétrole et elle va rencontrer des difficultés d’approvisionnement en pétrole (détroit d’Ormuz) dont le coût de transport va fortement augmenter
– Les produits chinois à haute valeur ajoutée traverseront toujours les mers pour venir se vendre en occident mais malheur à la majorité des produits fabriqués en Chine (faible valeur ajoutée et coûts de transport devenus élevés). Ces produits ne seront plus compétitifs. Ils ne se vendront plus en occident où ils seront produits à moindre prix dès lors que le coût de transport y sera inclus
– Première cerise sur le gâteau, l’occident va recréer sur son sol des entreprises neuves qui produiront chez eux des produits dont la production avait été délocalisée. Une baisse du chômage s’en suivra.
– Ces relocalisations vont entrainer un nombre considérable de fermetures d’usines en Chine et l’apparition d’un chômage de masse. Tous ces fils de paysans ayant perdu travail et toit (fourni par l’entreprise) vont manifester leur désespoir et leur mécontentement d’un système politique corrompu et déjà fragilisé.
– Deuxième cerise sur le gâteau, avec une telle population, ces mouvements seront d’une ampleur si considérable que le parti communiste chinois, même avec l’aide de l’armée, cèdera sous la pression de telles masses. Sans alternative politique, le pays se disloquera en « mandarinas » qui n’auront d’autre priorité que de se battre entre eux. La Chine implosera tout comme l’URSS a implosé. En URSS, il n’y a pas eu de sang versé, en Chine ce pourrait être très différent.

Conclusion
– La purge nécessaire de l’économie mondiale est plus proche que d’aucun le pensent. Une purge n’est jamais un moment agréable, autant le savoir et se tenir prêt à vivre quelques moments difficiles
– Ceux qui voyaient, sous peu, la Chine devenir le nouveau leader de la planète risquent de devoir attendre encore un bon moment
– Nos économies occidentales qu’on disait moribondes pourraient rebondir plus vite que prévu
– Les migrations de populations que ces évènements entraineront peuvent constituer une opportunité de redynamiser une population occidentale vieillissante, à condition d’être sélectif et exigeant sur les conditions d’intégration
Roger Greden
11/09/2012

Tags: , , ,

Leave a Reply

Copyright © 2010-2011 fr.net Le portail favori de la communauté francophone. Tous droits réservés.
.