You are here: Home // Actualités, Images // L’Europe se mue poussée par la crise et face à l’hypocrisie des autres nations

L’Europe se mue poussée par la crise et face à l’hypocrisie des autres nations

Quelles chances pour les médias étrangers, la Grèce est aux soins intensifs depuis plus de deux ans, l’Irlande a fait peur mais, aidée par les pays solides de l’U.E. elle n’a pas sombré sinon dans une diète de très longue durée, idem pour le Portugal. Puis vint l’Italie du burlesque Sylvio remplacé illico par le sobre Mario. L’Espagne reste toujours en réserve au cas où on aurait besoin d’une autre victime à médiatiser et elle est déjà prête au sacrifice.
En prime, grâce à la sagacité des agences de notation US, si clairvoyantes dans la crise des subprimes, ce sont à présent tous les pays, dits solides, de la zone euro et même leur fonds de secours qui sont sous la menace d’une dégradation sérieuse de Standard & Poors.
Loin de moi de critiquer cette agence qui, pour plaire aux républicains, à dégradé la note des USA pour enfoncer un clou de plus dans le cercueil électoral de Barrack OBAMA. Elle ne fait que dire ici tout haut ce que chacun pense tout bas. Si l’eurozone veut sauver l’euro il faut plus d’Union, plus d’harmonisation, plus de solidarité, plus de rigueur dans le contrôle, bref plus de projet européen viable basé sur l’intérêt commun et non sur les égoïsmes individuels. Certains enverraient volontiers un missile sur le siège de S&P mais ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’on fait tomber la température. Le problème des dettes souveraines européennes est un problème européen qui doit être résolu en Europe par les européens ensemble.
Jusqu’ici ces quelques phrases pourraient constituer un intéressant début d’article pour le Times, le Wall Street Journal, le China Daily, les Izvestia (Russie), et bien d’autres médias de pays qui cachent leurs misères derrière le problème des dettes souveraines en Europe.
L’Europe sert de paravent pour les problèmes de fraude électorale minimisés par les médias russes, pour les problèmes des créances douteuses des banques chinoises ignorés des médias chinois, pour les grandes difficultés que vivent les citoyens de Sa Gracieuse Majesté qui ne manquent pas de manifester contre le vigoureux plan de rigueur de Monsieur Cameron. Quand aux étasuniens, leurs médias ne leur parlent que des grandes difficultés européennes. Leurs médias négligent les dizaines de millions de leurs concitoyens qui ont perdu leur travail, leur maison, leur commerce, et ne survivent que grâce à des bons alimentaires. Il faut leur faire peur. Chez nous ça va encore, mais en Europe, là c’est grave !
Le mot en lancé, les dirigeants et les médias adorent faire peur. Souvenez vous, le risque de manquer de pétrole, le bug de l’an 2000, la grippe aviaire, le virus H1N1 et maintenant l’Europe et l’euro. Tous ces bobards ont fait peur aux naïfs qui les ont crus.
Par contre, qui nous a prévenus de l’arrivée de la crise des subprimes et de l’imminence du krach majeur dont la faillite de Lehman Brothers fut l’indicateur ? Personne.
La logique à tirer de ces deux observations est que les tenants du pouvoir aiment faire peur, pour toutes sortes de raisons : électorales, économiques, financières, au profit d’une minorité qui propage et amplifie ces leurres qui détournent des vrais problèmes.
Ils ne manquent pas de thèmes de réserves : le réchauffement climatique, les risques du nucléaire civil, l’explosion du prix du pétrole en cas de conflit israélo-iranien, les risques liés à la montée des islamistes dans les pays arabes fraichement libérés de leurs dictateurs ou en voie de l’être, etc.
Le Dr J. Goebels, propagandiste tristement célèbre, avait pour habitude de dire « plus c’est gros, plus ça marche ». Il avait raison et nous observons que les dirigeants politiques et leurs médias affidés ont appris la leçon, amélioré les méthodes et utilisent régulièrement les remèdes du célèbre docteur.
Aujourd’hui, le monde entier est au balcon pour voir ce qui se passe sur la place européenne. Quel séisme de niveau 7 sur l’échelle de Merkel ou de niveau 12 sur celle de Sarkozy, l’Europe va-t-elle subir ? Pendant qu’ils regardent par la fenêtre, ces braves, russes, chinois anglais, étasuniens et autres ne voient pas qu’il y a le feu à leur propre immeuble et que pour certains d’entre eux, il est déjà entré dans la pièce où ils se trouvent.
Soyons bons joueurs et acceptons d’être le principal sujet de leur curiosité et surtout des articles de leurs médias. De toute façon, nous ne disposons pas des moyens de les en empêcher.
Pendant ce temps, l’Europe se construit à marche forcée, mais à petits pas, poussée par le marché, les agences de notation et la nécessité d’accepter de boire des potions amères plutôt que de trépasser.
Montrons que nous n’avons pas peur et que, loin de la curiosité et des sarcasmes étrangers, l’Europe a des chances, si elle maintient le cap des réformes, de sortir renforcée de ces moments difficiles. La sagesse populaire prétend que tout ce qui ne tue pas rend plus fort. Alors avançons sans peur et avec détermination en adoptant les mesures adéquates.
Ces mesures ne doivent pas simplement viser à gérer les dettes et aider les pays les plus faibles, elles doivent surtout viser à relancer la croissance, unique moteur pour rembourser les dettes, maintenir et développer l’emploi. L’Europe doit gérer la crise de ses dettes souveraines, reliques de l’Etat providence et d’un sauvetage sans contrepartie des banques, mais surtout elle doit prévoir comment sortir de la crise. Cela passe par un système éducatif performant, le soutient de la recherche, l’encouragement de l’entrepreneuriat et une sensibilisation des citoyens que l’Etat providence est terminé.
Fini l’Etat qui, par électoralisme, lutte contre le chômage en créant des emplois de fonctionnaires inutiles et encourage, par des aides trop généreuses et incontrôlées, la paresse et l’oisiveté.
Vive le nouvel Etat, celui qui encourage à apprendre, à chercher, à entreprendre, à se prendre en charge et développe une vraie solidarité entre ses citoyens.
Roger Greden
09/12/2011

Tags: , , ,

Leave a Reply

Copyright © 2010-2011 fr.net Le portail favori de la communauté francophone. Tous droits réservés.
.