You are here: Home // Finance // Vive le « Général Consensus »

Vive le « Général Consensus »

En ce mois de janvier 2011, 80% des investisseurs professionnels se déclarent optimistes ou très optimistes sur la hausse des actions cette année. Il en est quasi de même concernant la plupart des matières premières.

Il est vrai que les politiques d’assouplissement monétaire, des deux côtés de l’atlantique permettent d’envisager que des sommes colossales vont chercher à s’investir cette année encore.
Mais, il y a un mais : quand tout le monde est du même avis il est souvent bon de se demander si le Général Consensus va nous mener à la victoire.
Parmi ces alliés, le Général Consensus compte un atout de taille en la volonté des politiques de tout faire pour éviter la déflation ou une nouvelle rechute de l’économie, le fameux W (une crise suivie d’une reprise artificiellement organisée, elle-même suivie d’une rechute avant une reprise lointaine).
Il peut aussi compter sur la consommation croissante des pays émergents et les efforts des sociétés pour maintenir, voire augmenter leurs marges, même si ceci doit se faire au détriment de l’emploi.

Enfin, il compte sur l’épargne des ménages même si celle-ci est un frein à la consommation en Europe et un activateur du désendettement des étasuniens.
Par contre le Général Consensus a contre lui de nombreux adversaires dont il serait bien imprudent d’ignorer la force, surtout s’ils devaient conjuguer leurs effets.
Notons tout d’abord l’endettement exagéré de la plupart des états européens et des Etats-Unis Amérique (autant l’état fédéral que la grande majorité des états fédérés et les collectivités locales) qui peut à tout moment échapper aux décideurs politiques. La gestion des crises grecques et irlandaises a montré combien les décideurs européens agissent trop peu et très tard. Lorsque la dette espagnole attrapera la grippe, il faudra d’énormes doses d’ Euro -Tamiflu pour la sauver.
Du côté des dirigeants étatsuniens, c’est pire avec un Président immobilisé par un Sénat hostile, à majorité républicaine, et soucieux de le faire échouer aux prochaines élections.

Le Général Consensus constate déjà que la hausse des matières premières, et spécialement des denrées alimentaires crée une déstabilisation d’états autoritaires proches et depuis longtemps favorables aux occidentaux. Jusqu’où peuvent aller ces émeutes ? Quels autres pays peuvent être touchés en 2011? Quelles peuvent être les conséquences d’une réelle déstabilisation de ces régions ? Le Général Consensus n’en sait rien.

Les pays émergents ont aussi leurs problèmes. Par exemple la Chine connaît une reprise de l’inflation que ses dirigeants tentent de contrôler. Ils doivent le faire sans déstabiliser un système bancaire fragilisé par la dispense démesurée de crédits en 2009, laquelle a engendré une hausse fulgurante de l’immobilier. Si les prix de l’immobilier se dégonflent rapidement les banques verront leurs bilans se remplir de créances douteuses et pourront demander à leurs consœurs américaines des conseils sur l’habillage de bilans.

Heureusement le Général Consensus a d’excellents conseillers. Je n’en retiendrai qu’un ici en la personne de David Baverez qui, dans un excellent article paru ce 11 janvier dans LES ECHOS, exprime son conseil dans l’intitulé de son article:

« En 2011, prends ton oseille et tire toi ».

Roger Greden

Tags: , , ,

Leave a Reply

Copyright © 2010-2011 fr.net Le portail favori de la communauté francophone. Tous droits réservés.
.