You are here: Home // Actualités // Wikileaks – La machine à Buzz

Wikileaks – La machine à Buzz

Wikileaks est devenu le nouveau buzz mondial de ces dernières semaines, et il ne se passe pas une journée sans qu’une nouvelle révélation fracassante soit publiée dans tous les medias du monde, bien content de faire de l’audience, au détriment des grandes puissances qui voient ainsi leurs commentaires personnels exposés sur le devant de la scène.

Le site spécialisé dans la fuite de documents vient de publier 250 000 notes diplomatiques du département américain et se trouve au centre de la tourmente et le point de départ d’une gène de l’administration Obama et de ses alliés. Les documents diffusés dépeignent tour à tour le peu d’égards des diplomates entre eux, ainsi que les commentaires personnels des diplomaties américaines et certaines de leurs alliés. Au nom de la liberté d’expression le site Wikileaks se charge de diffuser tous ses documents au public, ceci afin d’instaurer chez les dirigeants une plus grande transparence au niveau diplomatique. Bien que l’Otan ait qualifié la diffusion de ces documents d’irresponsable, le porte parole de Wikileaks Julian Assange, affirme qu’il œuvre pour le bien commun et le droit de savoir des internautes.

L’ancien hacker précise que les diffusions des documents se feront au compte-goutte en raison du grand nombre de fichiers et de leur importance, et a annoncé par le biais de son site, que Wikileaks publierait prochainement des révélations et des document sur une grande banque américaine et ses pratiques, promettant un scandale proche de celui d’Enron quelques années auparavant. Par ailleurs Amazon vient juste de laisser tomber l’hébergement du site qui a immédiatement été transféré sur des serveurs sécurisés, quelque part en Europe.  Ce qui a alimenté les spéculations face aux éventuelles pressions politiques sur Amazon.

Julian Assange fait maintenant l’objet de poursuites par Interpol et apparemment change de pays tous les deux trois jours pour éviter la colère des dirigeants occidentaux qui se sentent trahis. Reste à savoir si Wikileaks tient à protéger la liberté d’expression ou simplement à faire parler de son site, de manière qui peut être perçue comme illégale. En attendant Le Monde continue de publier les télégrammes diplomatiques américains à l’instar d’autres grands quotidiens, et la traque du porte parole Julian Assange se poursuit, Interpol ayant diffusé un mandat d’arrêt International à 188 états membres.

Eric Banon – Editeur -fr.net

Tags: , , ,

Leave a Reply

Copyright © 2010-2011 fr.net Le portail favori de la communauté francophone. Tous droits réservés.
.